MariaDB


MariaDB SGBDR RDMS Relational Database Management System MySQL Open Source

Avec plus de 9 millions d’utilisateurs, MariaDB se positionne aujourd’hui comme le rival déclaré d’Oracle MySQL.

Compatible à 100%, MariaDB offre de très nombreux avantages par rapport à Oracle MySQL.

Véritablement Open Source

  • L’ensemble du code MariaDB est distribué sous license GPL, LPGL ou BSD.
    MariaDB ne comporte pas de modules ayant des sources fermées.
  • Publiés sous licence LGPL, les connecteurs MariaDB ne sont pas ‘contaminants’ et leurs utilisations n’impliquent pas l’acquisition de licence.
  • MariaDB publie des plans de tests pour tous les bugs corrigés. Toutes les ‘Road Map’ de MariaDB sont publiques.

Plus de moteurs de stockage

En compléments aux moteurs traditionnels (MyISAM, Blackhole, CSV, MEMORY, Archive et MERGE), de nouveaux moteurs sont disponibles dans MariaDB : Aria, XtraDB (remplacement direct d’InnoDB), PBXT (MariaDB 5.1, 5.2 et 5.3), FederatedX, OQGRAPH (MariaDB 5.2), SphinxSE (MariaDB 5.2), IBMDB2I (jusqu’en MariaDB 5.5), TokuDB (MariaDB 5.5 et 10.0), Cassandra (MariaDB 10.0), CONNECT (MariaDB 10.0), SEQUENCE (MariaDB 10.0), Spider (MariaDB 10.0).

Des performances décuplées

  • L’Optimiseur de Requête a été grandement amélioré. Les sous-requêtes sont désormais utilisables.
  • Les mécanismes de Réplication sont plus performants et plus sures : Commits groupés pour le binary log.
    Les configurations utilisant la réplication et réalisant de fréquentes modifications de données sont jusqu’à 2 fois plus rapides.
  • De réelles évolutions ont été apportées au sous-système d’entrées/sorties d’InnoDB pour Windows.
  • Les indexes pour le moteur MEMORY(HEAP) sont plus rapides. Certains tests indiquent que les INSERT sont 24% plus rapide pour des indexes entiers et 60% plus rapide pour les indexes sur une colonne en CHAR(20).
  • Le CHECKSUM TABLE est plus efficace.
    Certaines conversions de jeux de caractères inutiles ont été éliminées et/ou améliorées . Le gain de vitesse moyen de 1 à 5% indiqué par Sql-Bench peut être bien supérieur pour des gros jeux de résultats avec tous les caractères compris entre 0x00 et 0x7f.
  • Le Pool de threads est possible. Cela permet de faire tourner MariaDB avec plus de 200.000 connections et avec un gain de vitesse notable lorsque de nombreuses connexions sont utilisées simultanément.
  • Des améliorations ont été apportées au code DEBUG afin de rendre son exécution plus rapide lorsqu’il est compilé mais non utilisé.
  •  L’utilisation du moteur de stockage Aria permet d’effectuer plus rapidement des requêtes complexes (requêtes utilisant normalement des tables temporaires sur disque). Le moteur de stockage Aria est utilisé pour les tables temporaires internes, ce qui donne des gains de performance lorsque des SELECT complexes sont effectués. Aria est habituellement plus rapide pour les tables temporaires comparé à MyISAM car Aria met en cache en mémoire les données des enregistrements et n’a normalement pas à écrire d’enregistrements temporaires sur disque.
  •  Le jeu de tests est plus étendu et bien plus rapide.

Des fonctions originales

  • Support de la Microseconde.
  • Élimination de tables.
  • Colonnes virtuelles.
  • Statistiques utilisateur étendues.
  • Cache de clés segmenté pour MyISAM.
  • Authentification enfichable.
  • CREATE TABLE spécifique au moteur de stockage.
  • Améliorations à la table INFORMATION SCHEMA.PLUGINS.
  • Commit groupé pour le binary log rendant la réplication bien plus rapide.
  • Rajout de l’option –rewrite-db mysqlbinlog permettant de changer la base utilisée.
  • Rapport de progression pour ALTER TABLE et LOAD DATA INFILE.
  • Jointures et sous requêtes plus rapides.
  • HandlerSocket et appels HANDLER plus rapides.
  • Support des colonnes dynamiques.
  • Réplication Multi-sources.
  • SHOW EXPLAIN renvoyant le plan de EXPLAIN pour une requête tournant dans un autre thread.

Alors que les principales distributions Linux ont adopté MariaDB comme SGBDR par défaut (Red Hat, Fedora, OpenSuse, …), les grandes entreprises sont de plus en plus nombreuses à se détourner de MySQL au profit de MariaDB. C’est notamment le cas de Wikipedia et de Google qui parallèlement à leur adoption de MariaDB ont affectés des collaborateurs à la Fondation MariaDB …